Document de réflexion

Pour une transition rapide et juste du transport aérien

Vers une mobilité équitable et respectueuse du climat

La pandémie de Covid-19 a immobilisé le trafic aérien. Le secteur aérien s’attend à fonctionner à capacité réduite au cours des prochaines années. Ce document examine comment garantir l’emploi à long terme et assurer la sécurité des communautés affectées, sans revenir au niveau d’activité antérieur.

Face à la dégradation du climat, à l’automatisation, à la digitalisation et à la probabilité de nouvelles pandémies liées au climat, il faut faire preuve de réalisme : le transport aérien et le tourisme vont changer, que cela se fasse de manière planifiée ou à la suite de catastrophes. Et la transition se fera avec ou sans tenir compte des intérêts des travailleurs.

Ce document de réflexion, publié en février 2021 par le réseau Stay Grounded et le syndicat britannique PCS, est le résultat d’un processus de rédaction collective par des militants du mouvement pour la justice climatique, des travailleurs du secteur aérien, des syndicalistes, des communautés indigènes et des universitaires du monde entier. Il vise à susciter des débats et à encourager l’élaboration de plans de transition concrets par les États, les entreprise et leurs employés.

Pour accéder aux versions anglaise, allemande et espagnole, cliquer dans le menu des langues en haut à droite. . .

Le présent document vise à répondre aux questions suivantes :

  • Pourquoi le trafic aérien doit-il rester faible ?
  • À quoi pourrait ressembler une mobilité équitable et respectueuse du climat ?
  • Sur quels exemples positifs de transitions professionnelles pouvons-nous nous appuyer ?
  • Qui va planifier et gérer la transition ?
  • Quels sont les principes d’une transition juste ?
  • Comment l’engager, notamment, que doivent viser les plans de relance des États ?
  • Quels sont les avantages des différentes formes de propriété publique ou privée dans le secteur ?
L'exigence d'une "transition juste" :

elle a été formulée conjointement par les syndicats et le mouvement pour la justice climatique. L’objectif est de protéger les travailleurs et les communautés qui dépendent actuellement de l’industrie des combustibles fossiles, mais également d’initier un processus plus large pour aider à sauvegarder l’avenir des travailleurs, des communautés et de la planète. Il ne s’agit pas de retarder les changements nécessaires, mais plutôt de chercher à les gérer de manière efficace, équitable et démocratique.

Les principes d'une transition juste du transport aérien :
  • Assurer une protection sociale
  • Promouvoir la création d’emplois alternatifs
  • Investir dans le développement des compétences et la reconversion
  • Stopper les nouvelles formations et les nouveaux emplois dans l’aviation
  • Organiser un soutien mondial pour une transition juste, en particulier de la part des pays dont les émissions passées et actuelles sont élevées
Ce qu'il faut faire :
  • Arrêter de soutenir le secteur aérien avec l’argent du contribuable. Ne pas se contenter de poser des conditions sociales et environnementales aux renflouements pour résoudre les problèmes. Utiliser plutôt les plans de relance pour financer une transition juste.
  • Redimensionner le secteur en cohérence avec un réchauffement limité à 1,5 ºC, notamment en mettant fin aux subventions et aux allégements fiscaux pour l’aérien, en introduisant une taxe sur les grands voyageurs et en réduisant le trafic des aéroports.
  • Créer des fonds locaux, nationaux et transnationaux pour une transition juste, fondés sur un engagement des parties prenantes, notamment des travailleurs, des syndicats, des défenseurs de la justice climatique et, le cas échéant, des communautés dépendantes du tourisme. Ces fonds seraient destinataires des actifs du secteur aérien et d’autres secteurs en transition ainsi que de revenus fiscaux ; coordonneraient et financeraient des investissements dans des infrastructures publiques et communautaires pour une nouvelle économie résiliente ; financeraient des programmes de formation ; et garantiraient des moyens de subsistance aux employés des secteurs concernés.
  • Convertir les usines de fabrication d’avions pour produire des biens de forte utilité sociale comme des respirateurs, des éoliennes ou des trains. Convertir les infrastructures, à l’exemple de l’ancien aéroport de Berlin Tempelhof transformé en parc public de loisirs. Reconvertir les employés dans le secteur ferroviaire ou d’autres emplois décents en lien avec la protection du climat.
  • Les changements dans le secteur aérien doivent toutefois s’inscrire dans une transformation globale de la société impliquant de nouveaux modes de déplacement, de travail, de production et de commerce. Il ne sera possible de mettre en place un système de mobilité équitable et respectueuse du climat qu’en mettant fin aux disparités de revenus existantes.

Entrez dans la discussion !

Kit pour les médias sociaux

Kit pour les médias sociaux et document « Transition juste » à partager.

Commentaires et réactions

Vous pouvez nous envoyer vos commentaires et réactions en écrivant à ou publiquement sur les médias sociaux.